Chasse

Castor «fugitif» recherché par la GRC

Les policiers de l’Île-du-Prince-Édouard recherchent toujours un castor fugitif suspecté d’avoir causé un accident impliquant une famille québécoise, samedi après-midi.

20140729-104053-g

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), l’animal a complètement rongé le tronc d’un arbre pour le faire tomber sur un véhicule utilitaire sport (VUS), dans lequel se trouvaient deux jeunes enfants et leurs parents.

L’arbre s’est abattu sur le véhicule alors que la famille roulait sur la route 16, dans le nord-est de la province. Les occupants du VUS n’ont pas été blessés lors de l’événement.

En tombant, l’arbre a endommagé le toit et le pare-brise du VUS, ainsi que le coffre de transport attaché au toit.

D’après la GRC, plusieurs autres arbres de bonne dimension du secteur ont aussi été attaqués par le castor, mais ils sont toujours debout, dans un équilibre précaire.

Les policiers ont mentionné que des mesures seraient prises pour faire tomber d’une manière sécuritaire les arbres attaqués par le castor.

Source : http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/faitsdivers/archives/2014/07/20140729-104053.html

Chasse

Ottawa veut retirer le contrôle aux provinces

Prise deux dans le dossier du contrôle des armes à feu. Le gouvernement fédéral modifiera de nouveau les règles avec un projet de loi prévu pour l’automne, qui réduira la paperasse pour les détenteurs d’arme mais qui éliminera aussi au passage les pouvoirs de réglementation des contrôleurs provinciaux. La loi est fédérale et elle doit être la même partout au pays, a fait valoir le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, mercredi.

601px-HFRemingtonRollingBlock-2

 

 

Arguant que son gouvernement « fait preuve de gros bon sens en matière de permis d’armes à feu », le ministre conservateur québécois a affirmé qu’il voulait « un régime des armes à feu fiable, sécuritaire et qui facilite la vie pour les gens qui possèdent des armes à feu ».

 

Pour ce faire, Ottawa imposera sa réglementation à la grandeur du Canada. Le Québec, l’Ontario et l’Île-du-Prince-Édouard ont beau avoir leur propre programme de contrôle des armes à feu, le gouvernement de Stephen Harper viendra « restreindre la possibilité [de leurs] contrôleurs d’armes à feu de prendre des décisions arbitraires »,a dit le ministre. Ceux-ci devront appliquer le cadre réglementaire souhaité par le fédéral, et ce, de façon uniforme à l’échelle du pays.

 

La fin des exceptions

 

Fini, donc, la possibilité pour Québec d’ajouter quelques règles plus strictes sur son territoire. La future législation conservatrice assurera que « d’une province à une autre, la loi du pays est la même, car c’est une loi fédérale », a insisté M. Blaney en point de presse. L’endroit avait été judicieusement choisi, le ministre étant de passage dans un club de tir de North Bay, région rurale du nord de l’Ontario.

 

Le bureau de la ministre québécoise de la Sécurité publique, Lise Thériault, « veut prendre le temps de décortiquer » l’annonce avant de commenter davantage, a indiqué un porte-parole au Devoir.

 

Mais la volonté d’Ottawa de dicter la réglementation en matière d’armes à feu dans la province risque fort de déplaire. Le précédent gouvernement péquiste s’était adressé à la Cour suprême afin de forcer Ottawa à préserver les données québécoises du registre des armes d’épaule. Les procédures judiciaires avaient été entamées à l’époque par les libéraux de Jean Charest. Signe que le dossier tient à coeur, peu importe le parti.

 

« C’est un croc-en-jambe en règle à l’Ontario, au Québec et à l’Île-du-Prince-Édouard », a pour sa part résumé Marc-Antoine Cloutier, porte-parole de la Coalition pour le contrôle des armes et fondateur de JuriPop. « Je ne pense pas que les provinces qui sont touchées par cette autoproclamation de pouvoirs du fédéral vont l’accepter aussi facilement. »

 

Le ministre Blaney a consulté des regroupements de chasseurs et des associations policières. Et les provinces ? « La législation en matière de contrôle d’armes à feu, c’est de compétence fédérale », a rétorqué son bureau.

 

Moins de paperasse, moins de contrôle ?

 

Autre changement pour séduire les détenteurs d’armes du pays, les conservateurs élimineront « la paperasserie inutile entourant l’autorisation de transport » de leur fusil.

 

À l’heure actuelle, un propriétaire d’arme restreinte doit obtenir une autorisation du contrôleur d’arme provincial dès qu’il se déplace vers un nouveau champ de tir ou une nouvelle destination. L’autorisation sera à l’avenir délivrée une seule fois — au moment d’obtenir un permis de possession d’arme — pour la transporter vers tout lieu autorisé dans une même province (magasins ou expositions).

 

Une autre mesure qui fait grincer des dents M. Cloutier. « Je comprends qu’on dit qu’on veut éliminer de la paperasse, mais on va aussi éliminer du contrôle ! Concrètement, quelqu’un pourrait se promener avec son arme dans sa valise de fusil barrée, mais dans son coffre de voiture tout le temps. »

 

Le ministre Blaney prévoit en outre d’accorder une « période de grâce » aux détenteurs d’arme lorsque leur permis de cinq ans sera expiré. La durée n’a pas été précisée. Le ministre veut « empêcher que les gens soient immédiatement criminalisés pour des erreurs de paperasserie. La menace d’emprisonnement pour quelque chose que vous étiez légalement autorisé à posséder la veille est inacceptable », a-t-il fait valoir, en reprenant cette « menace d’emprisonnement » si souvent brandie pour justifier l’abolition du registre des armes de chasse.

 

Quant aux permis de possession et ceux d’acquisition, ils ne feront désormais qu’un.

 

Une « déréglementation tranquille » des armes, selon M. Cloutier, qui note qu’il y en a 7,1 millions au Canada. « Il sera, si le projet de loi est adopté, encore plus facile d’acheter et de posséder une arme. » Personne ne conteste que des détenteurs respectent la loi. « Le problème, c’est ceux qui ne la respectent pas. Il faut des règles pour pincer ceux qui sont délinquants. »

 

Le gouvernement est en outre venu autoriser les fusils Swiss Arms Classic Green qu’avait prohibés la Gendarmerie royale cet hiver. La GRC avait décidé de déclassifier ce type d’armes pour qu’elles soient interdites au pays, car le corps policier a découvert qu’elles pouvaient aisément se convertir en armes automatiques, selon la CBC.

 

Ottawa n’est pas du même avis. Exit cette « décision bureaucratique qui a transformé des citoyens respectueux de la loi en criminels, sans préavis », a fait valoir M. Blaney.

 

Règles resserrées

 

Le gouvernement conservateur prévoit en revanche de serrer la vis aux personnes condamnées pour violence conjugale. Les juges pourront leur interdire la possession d’arme — et non plus uniquement à celles condamnées pour crimes violents. Quant aux Canadiens qui voudront se procurer une arme pour la première fois, ils devront d’abord suivre un cours de sécurité pour apprendre à la manier.

 

Le gouvernement a joint à son communiqué de presse une liste de groupes ravis des changements annoncés. La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs s’est notamment réjouie, car le futur projet de loi « vient simplifier les démarches d’octroi de permis pour les utilisateurs respectueux de la loi tout en renforçant l’aspect de la sécurité et de l’éducation », peut-on y lire

 

Sources : http://www.ledevoir.com/politique/canada/414222/armes-a-feu-ottawa-veut-retirer-le-controle-aux-provinces

Chasse

Orignal vs voiture

Une voiture qui frappe un automobile ! Photo provenant du Maine ! Soyez prudent.

10441162_10202430052092108_4783375733150492165_n

10502151_10202430053452142_601024626179336567_n

10530778_10202430053052132_2383838499214076655_n

10533739_10202430052692123_3127323821696711803_n10502213_10202430054132159_1646328135577406425_n

Chasse

Une étudiante américaine a soulevé un tollé de réactions après avoir mis des photos sur Internet des animaux qu’elle avait chassés dans un safari en Afrique.

Une étudiante américaine a soulevé un tollé de réactions après avoir mis des photos sur Internet des animaux qu’elle avait chassés dans un safari en Afrique.

Kendall Jones affirme s’être rendue en Afrique pour une mission de conservation de la faune, mais se retrouve plutôt au coeur d’une controverse après avoir téléchargé en ligne ses nombreuses photos où l’on peut voir ses nombreux trophées.

Lion, buffle, guépard, éléphant, la jeune femme n’épargne aucune espèce, même pas celles menacées. Sur les réseaux sociaux, les commentaires fusent.

20140702-201347-a

«Tu contribues à la destruction d’animaux magnifiques». «Tuer des animaux te fait peut-être sentir comme une vraie femme, mais ça t’enlève toute humanité». «Il n’y a rien d’honorable dans ta pratique».

Une pétition a même été mise en ligne pour demander à ce qu’elle ne puisse plus être sur Facebook.

 

Bien organisé

 

Selon Tim Gafford, un expert animalier, les safaris sont parmi les voyages les mieux organisés.

«Tu ne vas pas là pour tirer sur tout ce que tu vois. Tu as un chasseur professionnel qui te dit quoi et quand», explique M. Gafford.

 

Il affirme que l’argent dépensé par les voyageurs profite à tout le monde.

«L’argent qu’on amasse va être dépensé pour conserver la vie sauvage», ajoute-t-il.

La famille de Kendall a publié un communiqué dans lequel elle explique avoir dépensé plus de 160 000$ sans compter le transport et le logement. Le but est que l’argent dépensé reste dans le village où la jeune femme est allée chasser.

 

Source : http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2014/07/20140702-201347.html

Chasse

Un chevreuil en plein centre-ville

Un chevreuil a causé toute une surprise, dimanche après-midi, en se baladant en plein cœur de la ville de Québec.

Vers 15 h 10, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a reçu un appel d’un citoyen qui leur signalait la présence de l’animal sur la rue Saint-Paul, dans le secteur du Vieux-Port.

FD-CHEVREUIL-QUEBEC

 

«Il s’est promené à plusieurs endroits, a expliqué le lieutenant Pierre Fortin du SPVQ. D’autres gens l’ont ensuite aperçu au coin du boulevard Charest et de la rue Dorchester.»

Les policiers ont finalement réussi à le cerner près de l’intersection des rues Saint-Joseph Ouest et D’Argenson, près du restaurant Le coin de la patate. Des agents de protection de la faune ont été appelés sur les lieux afin de s’occuper de la bête.

Selon M. Fortin, le chevreuil n’a pas causé d’accident important sur les routes. «Il serait blessé, il a peut-être été frappé», a-t-il toutefois indiqué.

De son avis, il est très peu fréquent de retrouver un tel animal dans ce coin de la ville. «Mais il y en a déjà eu dans le coin des plaines ou un peu plus dans le nord de la ville», a-t-il raconté.

 

Source : http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/faitsdivers/archives/2014/06/20140629-181225.html

Chasse

P.A.C.M un produit de chez nous!

Logo Pacm_2

Avis à tous les Maniaks d’archerie.  Plusieurs cibles sont disponibles sur le marché, mais très peu peuvent se venter d’être un produit du Québec!  Produits D’archerie CM  (PACM) a été fondé en 2008 par des passionnés de tir à l’arc, suite à l’achat de la compagnie moulage Ciblex.

Cube

 

Cette compagnie est spécialisée dans la fabrication de cible pour le tir à l’arc et à l’arbalète. Plus de  27 modèles de cible animalière 3D et une gamme de cubes de tir portatifs sont produits ici, au Québec et sont vendus dans  les magasins de chasse et pêche du Québec et dans plusieurs autres provinces du Canada.

COURB01

 

Plusieurs clubs de tir à l’arc utilisent les cibles 3D lors des compétitions de tir sur cible animalière.  Facile a transporter et très durable, la gamme de cubes et de cibles font parties des meilleurs sur le marché.  Donc, lorsque vous aurez besoin de vous acheter un cible pour pratiquer le tir ou peu importe les produits de chasse et de pêche, rappelez-vous qu’au Québec, nous avons plusieurs entreprises qui produisent beaucoup de bons produits!

CCHES03

 

 

Chasse

P.A.C.M. un produit de chez nous!

Logo Pacm_2

Avis à tous les Maniaks d’archerie.  Plusieurs cibles sont disponibles sur le marché, mais très peu peuvent se venter d’être un produit du Québec!  Produits D’archerie CM  (PACM) a été fondé en 2008 par des passionnés de tir à l’arc, suite à l’achat de la compagnie moulage Ciblex.

Cube

 

Cette compagnie est spécialisée dans la fabrication de cible pour le tir à l’arc et à l’arbalète. Plus de  27 modèles de cible animalière 3D et une gamme de cubes de tir portatifs sont produits ici, au Québec et sont vendus dans  les magasins de chasse et pêche du Québec et dans plusieurs autres provinces du Canada.

COURB01

 

Plusieurs clubs de tir à l’arc utilisent les cibles 3D lors des compétitions de tir sur cible animalière.  Facile a transporter et très durable, la gamme de cubes et de cibles font parties des meilleurs sur le marché.  Donc, lorsque vous aurez besoin de vous acheter un cible pour pratiquer le tir ou peu importe les produits de chasse et de pêche, rappelez-vous qu’au Québec, nous avons plusieurs entreprises qui produisent beaucoup de bons produits!

CCHES03

 

 

Chasse

Le Livre 35 Histoires de Chasse par Chasseur de Nature

35 Histoires de Chasse

mockup_livre_avis2

 

Publié par Chasseur de Nature.

 

Le plus grand recueil d’histoires de chasse québécoises publié à ce jour sur la chasse au chevreuil et à l’orignal.  Des vraies histoires cocasses, des anecdotes incroyables, des exemples de détermination et des démonstrations de savoir-faire, racontés par Monsieur et Madame tout le monde. Un livre à lire pendant la chasse ou pendant la saison morte qui plaira autant aux passionnés qu’aux néophytes de ce magnifique sport.  En prime, votez en ligne pour vos histoires préférées et courez la chance de gagner une arbalète toute équipée.  Ce n’est pas tout, Chasseur de Nature raconte aussi deux de ses plus belles histoires de chasse.

 

Depuis qu’il est tout petit que Marco Chabot a appris à chasser dans le bois en arrière de chez lui muni d’un arc « gossé » avec une branche d’arbre. Après plusieurs récoltes de gibiers à son actif, notre Chasseur de Nature partage sa passion avec les amateurs de chasse.  Raffinant ses techniques au fil du temps il a rédigé plusieurs articles de chasse dans Sentier Chasse et Pêche et Chasse et Pêche 3D.  Il a réalisé une douzaine de capsules vidéo sur des trucs et des techniques de chasse.  Il a produit un film sur l’orignal et la technique de la chasse à l’approche qui a été le DVD le plus vendu lors des années 2012 et 2013 aux salons chasse et pêche de Montréal et de Québec.  En dehors de la saison de chasse, il partage son enseignement comme conférencier et donne des cours de chasse.

 

 

Avant-propos :

 

J’avais le goût de publier un livre pour raconter mes nombreuses histoires de chasse. J’ai vérifié l’intérêt auprès de lecteurs potentiels et ils ont trouvé l’idée excellente. Tout en jasant, quelques-uns m’ont raconté leur propre histoire. Elles étaient si intéressantes et incroyables que j’ai créé un concours pour permettre aux passionnés de vous raconter leur récit de chasse et je peux vous dire que j’ai eu un réel plaisir de lire toutes les lignes composées par chacun d’eux. Je suis très heureux d’avoir reçu des textes provenant de chasseurs âgés entre 14 ans et 69 ans et que la gente féminine soit également représentée. Un très gros Bravo à ces auteurs et auteures, car leurs récits m’ont fait rêver à la prochaine saison de chasse. Je suis donc très fier de vous partager ces histoires dans ce qui s’avère être le plus gros recueil d’histoires de chasse publié au Québec à ce jour. Marco Chabot de Chasseur de Nature.

 

 

Les auteurs des 35 histoires:

 

 

Marco Chabot de Chasseur de Nature

Bérengère Pinault

Bernard Gagné

Daniel Gagnon

David Robinson

Éric Boudreau

Éric Gauthier

Éric Marchand

Gaétan Litalien

Georges Antoine Boudreau

Jean-Guy Paulon

Jean-Luc Dupuis

Jean-Yves Pinault

Jocelyn Chabot

Karine Gauthier

Lionel Cyr

Luce Minville Cyr

Mario Morais

Maxime Lagacé

Michael Fréchette

Michelin Gallant

Raymond Charest

Stanley Noël

Sylvain Richer

Yoan Bourdages

Yves Girard

 

 

 

 

 

Concours :

 

Votez pour vos trois histoires préférés et courez la chance de gagner une arbalète toute équipée.

 

 

 

 

Points de vente :

 

http://www.chassomaniak.com/boutique.php

http://chasseurdenature.com/store/

 

Gaspé: Pronature Gaspé et Librairie Alpha

Grande-Rivière:Grande-Rivière Sports et Pronature Grande-Rivière

Paspébiac:Pronature Paspébiac

Bonaventure: Dépanneur Couche-tard

New Richmond: Rhéal Pitre Sports et Librairie Liber

Carleton: Boutique au Coin du travailleur

Nouvelle:Dépanneur Pharillon

St-Alexis de Patapédia: Salon Jackie

Amqui: Pronature Amqui

Mont Joli: Pronature Mont Joli

Ste-Anne-des-Monts: Librairie L’expression et Aventure Plein Air (Pronature) Ste-Anne-des-Monts

Matane: (Propac) Location sport aventure, Pronature Matane et Librairie La Chouette

La Pocatière: Charles Kidd

St-Georges-de-Beauce: Librairie Sélect

St-Prosper: Le Ranch du Chasseur (Propac)

L’Ange-Gardien: Carrefour chasse et trappe (Propac)

Mont Laurieur:Home Hardware Mont Laurier (Propac)

Ville Marie: Librairie Logitem

Dolbeau-Mistassini: Ferlac et Librairie Centrale

St-Félicien: FerlacRoberval: Ferlac

Rawdon: MD Sports Rawdon (Propac)

Port Cartier: Propac des 7 Rivières

Maniwaki: Magasin J.O. Hubert (Propac)

Chibougameau :Centre 2MRC (Propac)

Chasse

Granby Un orignal poursuivi par les policiers

Les policiers de Granby, en Montérégie, ont poursuivi un orignal pendant plus de deux heures lundi matin dans les rues de la municipalité, avant de réussir à le contenir dans un parc.

images

Un citoyen a appelé les forces de l’ordre vers 2h pour signaler la présence de l‘animal.

Les agents ont rapidement repéré l’animal qui se déplaçait dans un secteur résidentiel et commercial, mentionne le lieutenant Stéphane Letendre de la police de Granby. La bête a circulé pendant un moment dans les cours de plusieurs résidences.

Ils ont réussi à l’isoler sur le terrain du parc Debussy, et vers 6h30, les agents attendaient l’arrivée des agents du Service de protection de la faune.

Selon les policiers, ce genre d’incident n’est pas particulièrement fréquent à Granby.

Un incident similaire est survenu il y a environ une semaine, quand un chevreuil a fracassé une vitre et est entré dans un appartement, où il a endommagé le mobilier.

Chasse

Un orignal qui cherche du stationnement en ville!

Un orignal qui cherche du stationnement en ville!

 

Orignal-001

À Sherbrooke, la présence d’un orignal dans le stationnement intérieur de la Place Belvédère a provoqué un certain émoi à l’heure de pointe ce matin.

Vers les 7 heures, un citoyen ayant aperçu le massif animal sauvage a prévenu les policiers qui ont dû contenir la bête dans le stationnement en attendant l’arrivée des agents de la Faune.

L’animal a causé d’importants dommages à trois véhicules, dont une autopatrouille, en tentant de fuir.

La cavale urbaine de l’orignal s’est terminée vers les 9 heures 30 alors que l’on a procédé au transport de l’animal endormi par sédatif vers une destination plus naturelle.

 

Source: http://sherbrooke.radionrj.ca/info-nrj/blogentry.aspx?BlogEntryID=10672995